Le mangeur con-pulsif - Pourquoi cette perte de contrôle ?

Le mangeur con-pulsif - Pourquoi cette perte de contrôle ?

Le mangeur con – pulsif ! Quel phénomène fait que l’on se trouve sans volonté aucune devant des pâtisseries, des biscuits, du chocolat, des chips ou encore face à un bol de cacahuètes salées ? Pourquoi une fois commencé le processus de destruction, on n’arrive plus à s’arrêter ? Pourquoi cette perte de contrôle, cette sortie de route alimentaire ?


Tout simplement parce que notre cortex préfrontal dorsolatéral est mis en mode pause. Cette zone du cerveau joue un rôle essentiel dans de nombreuses fonctions supérieures de notre encéphale, dont la régulation de nos actions. Le cortex préfrontal dorsolatéral (CPFDL) a donc pour devoir de surveiller nos comportements alimentaires et tempérer de possibles égarements.


L’un des principaux facteurs déclencheurs du non contrôle alimentaire est le stress. Le stress a un effet délétère sur le CPFDL qu’on pourrait comparer à la tour de contrôle du comportement alimentaire. Le stress produit trop de cortisol, lequel va se fixer sur certains récepteurs du CPFDL et paralyser leur bon fonctionnement.


Pour rappel, une libération trop importante et constante de cortisol peut amener de nombreux problèmes de santé : diminution de l’hormone de croissance du cerveau, hypertension, ostéoporose, affaiblissement des défenses immunitaires, sensibilité plus marquées aux allergies, diabète de type 2, dépression, anxiété, pirse de poids et même obésité...
Une fois le CPFDL déconnecté, ce sont les zones cérébrales du plaisir qui deviennent les maîtres à bord et risquent de nous faire manger tout et n’importe quoi de manière déraisonnée.


Pour ne pas arriver à cet état-là, le mieux est de mettre quelques stratégies en place. Tout d’abord, ne pas sauter de repas et surtout pas le petit déjeuner ! En étant affamé notre organisme se retrouve finalement en état de stress et notre cerveau sera commandé par notre estomac…


Il est aussi très important de réussir à maintenir une glycémie constante et donc d’éviter toute hypoglycémie. Finalement, en cas de stress continu, pensez à recourir à des méthodes de relaxation telles que yoga, sophrologie, luminothérapie, méditation, jogging, cohérence cardiaque et bien sûr le RIRE.

Posté le 22/09/2017 Nutrition 1 1660

1 Commentaire

  • Liza

    Liza le 22/09/2017

    Parfait les explications. Merci.
    C est tout moi.
    Maintenant quand on a envie on a envie.... meme avec le jogging....etc....etc...
    Est ce qu on peut faire un test pour savoir si on produit trop de cortisol?

Laissez un commentaireRépondre

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Recherche sur le blog

Catégories

Précédent
Suivant

No products

To be determined Shipping
0.00 CHF Total

Check out